Actifs réels et privés : l’analyse ESG est stratégique

  • Marie-Laure Marshall Gérant Dette Infrastructure

L’activité dite « actifs réels et privés », qui couvre notamment les secteurs de l’infrastructure, de l’immobilier et des petites et moyennes entreprises en croissance en France, contribue naturellement aux pratiques ESG : les investissements concernent l’emploi local, la transition énergétique, l’équipement en fibre optique, le logement social par exemple.

Paradoxalement, ces contributions essentielles peuvent manquer de visibilité. Notamment, jusqu’à l’adoption du Label ISR immobilier en juillet 2020, les stratégies actifs réels et privés n’étaient pas éligibles au Label ISR. Difficile en effet de pouvoir démontrer 20% d’exclusion par rapport à un univers de départ aux contours variables par nature. Les exigences de reporting des investisseurs sont parfois difficiles à satisfaire quand les obligations ne sont pas équivalentes chez des émetteurs souvent non-cotés.

Pour la dette privée, l’accès à l’information est ainsi souvent limité. Aujourd’hui les Objectifs de Développement Durable (ODDs) des Nations Unies adoptés en 2015 et dès 2021, la Taxonomie Européenne, sont des cadres de référence utiles pour objectiver le caractère vertueux des investissements. Demain, il faut que des normes globales émergent en termes de reporting ESG comme le recommandent les PRI (Principles for Responsible Investment) qui viennent de s’associer sur le sujet au World Business Council for Sustainable Development (sept. 2020). Pour que les pratiques évoluent, il faut que les sponsors equity et les banques s’associent à cet effort.

Depuis la crise sanitaire, les actifs réels et privés sont au cœur des initiatives de relance : ainsi le Green Deal Européen est revisité autour de la notion de résilience (« Consultation on the Renewed Sustainable Finance Strategy », avril 2020) : l’infrastructure y joue un rôle pivot. Le programme d’investissement Assureurs-Caisse des Dépôts Relance Durable France coordonné par la Fédération Française des Assureurs concernera les PME. Pour les décideurs publics, les investisseurs et le grand public, la finance responsable n’est plus seulement verte mais se doit d'être durable. Totalement intégrée à l’analyse des risques, la durabilité a toujours été au cœur des stratégies d’actifs réels et privés. Quand il s’agit d’accompagner une entreprise en croissance ou de financer une infrastructure d’une durée de vie de 25 ans ou plus, il faut adopter une vision de long terme et définir une structuration financière pouvant absorber les aléas. Il s’agit de se positionner dans la durée sur les secteurs les plus vertueux, les business models de demain.

En cela, l’analyse ESG a une vraie dimension stratégique pour les investisseurs en actifs réels et privés.

Choisissez
votre profil

Accédez aux informations dédiées aux Institutionnels ou Distributeurs/particuliers :

Space exclusively dedicated to Dutch institutions (Espace exclusivement dédié aux institutionnels néerlandais)

back to the home page FR