L'ISR en bref


Qu'est-ce que l'ISR ?

L'Investissement Socialement Responsable est une approche de la gestion d'actifs qui consiste à intégrer des critères extra-financiers (de nature environnementale, sociale et de gouvernance) dans la décision d'investissement.


Les fonds ISR sont donc investis à partir d'un double filtre :

 

  • un filtre extra-financier, dit ESG (Environnement – Social – Gouvernance) ;

 

  • et un filtre financier


L'analyse extra-financière est composée principalement de trois piliers :

 

  • environnement : l'influence des activités de l'émetteur sur l'environnement naturel et sa capacité à proposer des produits et des services répondant aux enjeux environnementaux ;

 

  • social : la gestion des employés, les relations entretenues avec les partenaires commerciaux (fournisseurs, clients) et avec l'ensemble des parties prenantes auprès desquelles l'émetteur agit ;

 

  • gouvernance : l'organisation des pouvoirs, les pratiques et la déontologie des dirigeants, la protection des actionnaires minoritaires, etc.

 

Cette approche peut s'appliquer quelle que soit la nature des placements (actions, obligations, billets de trésorerie, etc.), dans la mesure où tous les émetteurs de titres – publics ou privés – peuvent être soumis à une analyse de leurs pratiques en matière ESG.


Les fonds ISR ont la même exigence de performance financière que les autres fonds. D'après plusieurs études menées, ils proposent un rendement financier comparable à celui des fonds classiques.
La vraie valeur ajoutée des fonds ISR réside dans leur performance environnementale, sociale et de gouvernance. Elle peut être mesurable par exemple à travers la réduction des émissions de gaz à effet de serre et les créations d'emplois induites par les émetteurs présents dans le fonds.

 


On distingue trois déclinaisons de l'ISR :

 

  • l'approche d'exclusion : elle consiste à exclure certains secteurs d'activité – comme l'armement, l'alcool, le jeu – ou certaines entreprises – en raison de leur présence dans un pays problématique par exemple ;

 

  • l'approche « best-in-class » : elle consiste à choisir, dans chaque groupe d'émetteurs comparables (même secteur d'activité, même région), ceux qui ont les meilleures pratiques par rapport aux enjeux ESG ;

 

  • l'approche thématique responsable : elle consiste à sélectionner les entreprises en fonction d'un filtre sectoriel (énergies renouvelables, santé, eau, etc.) ou thématique (changement climatique, diversité, etc.), et à intégrer des critères ESG pour composer le portefeuille.


Ces trois démarches ne s'excluent pas les unes les autres. On peut ainsi trouver des fonds appliquant une méthode « best-in-class » et excluant certains secteurs d'activité.



Les fonds ISR peuvent être complétés par une approche solidaire ou de partage (ces approches ne sont pas exclusivement ISR).

 

  • l'approche solidaire : un fonds solidaire est en partie investi, directement ou indirectement, dans des activités solidaires (projets d'insertion, agriculture biologique, commerce équitable, etc.) ;

 

  • l'approche de partage : les souscripteurs reversent au moins 25% des revenus générés en faveur d'une cause, sous forme de don à un organisme partenaire du fonds (association, fondation, etc.). Ce don bénéficie souvent d'une réduction fiscale pour les souscripteurs. 


Par ailleurs, l'engagement actionnarial est caractéristique de certains fonds ISR. Les gérants de ces fonds cherchent à influencer les pratiques de l'entreprise sur les enjeux ESG à travers l'exercice des droits de vote en assemblée générale et un dialogue direct avec le management. Certains fonds activistes vont jusqu'à déposer des projets de résolutions lors des assemblées générales, s'ils estiment qu'il y a une défaillance importante de la part de la direction.

 


Plusieurs motivations ont conduit à la naissance de l'ISR et permis son développement :

 

  • une ambition militante ou religieuse : Les premiers fonds ISR étaient des fonds éthiques d'exclusion, qui permettaient à leurs clients d'investir en adéquation avec des valeurs religieuses ou culturelles. Les Quakers – membres d'un mouvement religieux américain – ont été les précurseurs de l'ISR, dès le XIXème siècle ;

 

  • le rôle de l'investissement pour un développement durable : Les régulateurs, les investisseurs et la société civile incitent de plus en plus les marchés financiers à intégrer les critères de développement durable dans leur fonctionnement.
    Par leur place centrale dans le fonctionnement de l'économie, les marchés financiers ont un rôle majeur à jouer pour que tous les acteurs prennent en compte dans leurs activités les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance.

 

  • la recherche d'une meilleure gestion des risques : La prise en compte des facteurs extra-financiers est un gage de réduction des risques ESG grâce à leur anticipation (scandale de gouvernance, accident environnemental, etc.). Les émetteurs publics ou privés qui appréhendent le mieux ces risques et qui mettent en place une stratégie adaptée pourront s'affranchir d'un risque d'image et d'un risque opérationnel, et ainsi éviter des contre-performances dans le futur.

 


Eurosif, réseau européen de promotion de l'ISR, publie une enquête tous les deux ans afin d'évaluer la taille et les tendances du marché européen de l'ISR.

 

La dernière version de l'étude, publiée en 2012, souligne les points suivants :

 

 

  • Le marché européen de l’ISR atteignait 6 763 milliards d’euros (Md€) fin 2011 (contre 5 000 Md€ fin 2009) la France étant la première de ce marché, avec 1 884 Md€ d’encours gérés selon une approche ISR. 

 

  • Sept stratégies ISR sont identifiées et analysées : l'approche thématique ESG, les stratégies de Sélection ESG (Best-in-Class ou autres ), les Exclusions normatives, les Exclusions spécifiques (sectorielles ou autres), l’Intégration des facteurs ESG dans l’analyse financière, les pratiques d’Engagement et d’Exercice des droits de vote sur les questions de durabilité, l’Impact Investing (dont l’investissement solidaire). Toutes ces stratégies ont connu un taux de croissance sur deux ans supérieur à celui du marché classique.

 

  • A titre d’exemple, en Europe, le marché de l’exclusion normative représente en 2011 plus de 2 300 Mds€ soit un taux de croissance de 137 % en comparaison avec 2009.

 

  • L’impact investing est une stratégie naissante qui représentait en 2 011 8,75 Md€ d’actifs sous gestion.

 

  • Les investisseurs institutionnels pèsent pour 94 % des actifs sous gestion, part soutenue par des incitations législatives fortes dans la majorité des pays européens.

 

* Source : Etude sur le marché européen de l'ISR 2012, EUROSIF 

 

 

Novethic (media spécialiste de l'ISR et de la Responsabilité Sociale des Entreprises) publie chaque année un état des lieux du marché français de l'ISR. Plusieurs éléments clés sont à retenir * :

 

  • Les encours ISR enregistrent une croissance de 29 % sur un an (pour atteindre 149 milliards d'euros en 2012). Cette croissance exceptionnelle est poussée essentiellement par la gestion collective (particuliers, institutionnels ou épargne salariale, par opposition à la gestion dédiée) qui pèse désormais pour 60,4 % des encours totaux, via notamment des conversions massives de fonds existants par quelques grands acteurs français.

 

  • Les institutionnels pèsent désormais 71,9 % du total des encours (contre 70,4 % en 2010). La part des particuliers représente 28,1 % (contre 29,6 % pour l'année précédente), dont 40,9 % en l'épargne salariale (contre 38,7 % en 2011).

 

  • En 2012, avec 53 % du marché, les obligations continuent à gagner du terrain au détriment des actions (20 %), et du monétaire (25 % des encours).

 

A noter, par ailleurs, que la tendance 2012 de l’ISR est l’intégration ESG : diffusion de l’analyse ESG à l’ensemble des gérants (2 260 Md€), contraintes ESG pour des fonds non ISR (283,4 Md€) ou encore évaluation ex-post de la qualité ESG des portefeuilles (377,1 Md€).

  

* Source : Marché ISR français 2012 - Enquête réalisée par le centre de recherche ISR de Novethic - Avril 2013

 

 


Pour en savoir plus...

... sur l'Investissement Socialement Responsable, découvrez, sur le site internet de La Banque Postale, les fiches dédiées à des problématiques ISR.

 


LBPAM vous invite à consulter Le petit guide illustré de l'ISR

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez également consulter "Le petit guide illustré de l'ISR"



Plan du site